Recettes traditionnelles

Critique du restaurant : Parenté

Critique du restaurant : Parenté


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pour les résidents de DC qui avaient pleuré la fermeture de l'élégant restaurant CityZen du Mandarin Oriental Hotel et le départ de son chef exécutif emblématique, Eric Ziebold, ils peuvent désormais se réjouir : le chef Ziebold est de retour aux fourneaux, sa cuisine dans son propre restaurant, Kinship. Situé en face du centre de conférence sur le 7 supérieure St., NW, Kinship se vante d'un intérieur sobre mais élégant composé de parquet, de chaises et de murs blancs, de projecteurs suspendus et de petits bougeoirs en céramique à chaque table. L'hôtesse accueillante rassure immédiatement les clients que l'expérience à venir ravira, et le personnel extrêmement attentionné, vêtu de pantalons noirs et de gilets avec des chemises blanches, est toujours prêt à servir.

Et ils serviront, en particulier pour les clients qui ne peuvent pas comprendre le menu déroutant. Cela peut sembler évident pour certains, mais contrairement aux menus standards, celui-ci n'est pas catégorisé par les sections habituelles « apéritif », « entrée » ou « salade ». Au lieu de cela, le chef Ziebold a choisi des rubriques telles que « Artisanat » et « Histoire », mais sous chacune des cinq rubriques principales, il a répertorié une variété d'offres, des apéritifs aux desserts. Les clients peuvent encore avoir besoin de plus de précisions sur des plats tels que Duck Ballotine ou Crepinette of Martin Ranch Lamb. Et les serveurs peuvent parler aux clients à travers le cocktail et la vaste carte des vins - on dirait que le chef Ziebold a recherché certaines des meilleures étiquettes du monde.

Après avoir commandé et siroté un cocktail raffiné ou un verre de vin, savourez votre choix de pains et une boule de beurre réfrigéré sur une base en marbre et contemplez le cadre : des couples, des hommes et des femmes d'affaires, et quelques familles ornent l'espace, tous joliment habillé, pas de jeans et de t-shirts négligés ici ! Et puis vient votre apéritif, peut-être le Torchon de champignons blancs à la louche de salade de champignons sauvages, le tout posé sur un brushing d'airelle gastrique. Ou peut-être vous êtes-vous consacré au Petit Sale, deux tranches de poitrine de porc croustillante aromatisée encerclées de lentilles vertes françaises - oh, les saveurs et les textures.

Pendant que vous vous vautrez dans les délices de la parenté, l'entrée est sortie, accompagnée d'une boîte de célèbres petits pains Parker House du chef. Il n'est pas exagéré de supposer qu'une seule personne pourrait consommer toute la boîte d'un seul coup - ils sont si délicieux... et vont si bien avec l'agneau, un morceau de fourchette perché sur un lit de couscous de chou-fleur. Quoi, vous vous demandez peut-être, cela peut-il être? Tout simplement, le personnel de cuisine a rasé les boutons blancs d'une tête de chou-fleur, les a cuits à la vapeur et les a compressés dans un «lit» de couscous. A noter que cette présentation est soulignée par quelques boucles de carotte.

D'autres choix d'entrée incluent des crevettes boudin, sébaste de la baie de Chesapeake et ris de veau grillés, à moins que vous ne vous asseyiez à une table pour partager avec d'autres. Ensuite, vous pourrez déguster de la lotte à l'espagnole, un poulet rôti, un lapin ou un faux-filet vieilli à sec, présenté à la poêle. Ce plat, apprécié par un couple à proximité, méritait des exclamations telles que «génial» et «fabuleux».

À la fin du dîner, les clients ont plusieurs choix sucrés, mais peu de plats peuvent surpasser la barre de cacahuètes au caramel salé. Comment décrire cela ? Imaginez une barre chocolatée haut de gamme agrémentée de caramel et sucrée de quelques tourbillons de chocolat et d'une boule de glace au bourbon. À vrai dire, c'est peut-être le meilleur bonbon de tout DC. Incroyable…

Et puis, malheureusement, le dîner est terminé et vous vous dirigez vers la sortie. Mais vous vous engagez silencieusement à revenir encore et encore car tant d'autres plats attendent vos dégustations. Hmmmm, peut-être une grosse folie avec le pain perdu au homard du Maine suivi du bœuf japonais Kuroge grillé.

Kinship, 1015 7th St NW, Washington, DC Téléphone : 202-737-7700. Horaires : Ouvert tous les jours à partir de 17h30. jusqu'à 22h

Profil du chef : Eric Ziebold

Salué par Nourriture et vin magazine en 2005 comme l'un des meilleurs nouveaux chefs d'Amérique, Eric Ziebold est probablement mieux connu pour son utilisation imaginative des ingrédients, inventant des plats qui s'appuient sur des techniques de base mais se révèlent être quelque chose d'imprévisible. Prenez, par exemple, son Tocrhon de champignons blancs sur le menu de son restaurant Kinship - il ressemble et ressemble à un élégant pâté de foie d'oie, mais a les saveurs délicates de champignons légèrement assaisonnés. Et tout cela n'est qu'une des nombreuses raisons d'accueillir et de saluer le retour du chef Ziebold sur la scène culinaire de la ville après ses nombreuses années passées dans l'emblématique restaurant CityZen du Mandarin Oriental Hotel.

Diplômé du Culinary Institute of America et formé au Spago désormais fermé à New York, à Vidalia de DC et à The French Laundry de Napa Valley avec Thomas Keller, Ziebold a perfectionné ses compétences et a clairement développé un talent culinaire qui lui permet d'expérimenter. Il a raconté une fois l'histoire de son voyage au Japon et en Thaïlande, où il a goûté des plats inhabituels et ramassé de nouveaux ustensiles de cuisine et quelques inspirations culinaires. De retour dans la cuisine de son restaurant, il a concocté quelque chose qu'il a appelé un consommé de truffe au foie gras shabu shabu, inspiré de sa tournée asiatique.

Maintenant qu'il est seul, Ziebold se sent enhardi à cuisiner « quelque chose de plus conforme à ce qui nous motive », a-t-il déclaré. « Nous pouvons affiner et articuler mes valeurs et ce qui est important pour moi de faire un restaurant. » Cela explique aussi comment il a trouvé le nom de « Kinship ».

« À l'origine, j'allais appeler le restaurant American Kitchen », a-t-il déclaré, « mais je voulais célébrer la cuisine américaine comme le melting-pot. » Ayant voyagé en Asie et vu l'Amérique d'un point de vue culinaire, il considère ce pays comme très jeune et culturellement créatif et innovant. "C'est ce qui rend la cuisine américaine géniale", a-t-il déclaré, "et je veux célébrer cela. Dans Kinship, le menu a pas mal d'influences mondiales, et nous célébrons le fait d'être à table avec d'autres personnes.

Il a conclu en notant qu'il venait de l'Iowa et que le monde alimentaire américain d'aujourd'hui semble un peu surréaliste. Mais il veut observer que le monde est un endroit incroyable. « Nous avons tout rassemblé autour de la table à manger », a-t-il déclaré.


Washington DC : Dîner au Michelin Star Kinship

J'aurais pu passer devant Kinship sans même remarquer le restaurant une étoile Michelin du chef Eric Ziebold et de sa compagne Célia Laurent. Invisible de l'extérieur et indéniablement délicieux de l'intérieur, c'est comme un joyau secret qui n'est plus un secret compte tenu de la foule de l'endroit un dimanche soir. Nous sommes arrivés 5 minutes plus tôt que notre réservation et ils nous ont assis dans leur salle d'attente avec une cheminée qui était la bienvenue étant donné que pour notre dernier jour à Washington DC, la température a chuté. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes assis à notre stand, bien mieux assis que les tables car très confortables.

Salon à Kinship à Washington DC

Espace bar chez Kinship à Washington DC

Salle à manger à Kinship à Washington DC

Le menu est divisé en plusieurs sections :

- Artisanat qui célèbre les techniques de cuisson.
- Histoire revisite des classiques ou des plats que le Chef a expérimentés en voyage.
- Ingrédients célèbre un produit spécifique.
- Indulgence met en évidence les articles de spécialité.

Sachez que typiquement, les deux premières options sont des entrées tandis que les autres sont des entrées et les derniers desserts. Un peu compliqué au début, d'autant plus qu'on aurait facilement envie de commander deux entrées, la carte étant alléchante. Voici ce que nous avions :

En guise de boisson, Jodi commande un mocktail Tropical Isle, un soda à l'ananas et au citron.

Tropical Isle Mocktail chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai opté pour un whisky local (j'en cherchais un depuis quelques jours !) : un whisky Joseph Magnus de Washington DC.

Whisky Joseph Magnus chez Kinship à Washington DC

Pain multigrains et au levain avec du beurre :

Pain et beurre chez Kinship à Washington DC

En entrée, Jodi a opté pour la salade tunisienne ou salade tunisienne, composée de concombre citron mariné, oignons rouges, tomates cerises, croûtons briochés et sorbet persil-menthe.

Salade tunisienne chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai choisi le confit de seiche servi avec du bavarois à l'huile d'olive, de la celtuce marinée (alias laitue de céleri) et de la roquette fanée. C'était fantastique : parfaitement cuite, la seiche a une belle texture, n'étant pas du tout caoutchouteuse.

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Vient ensuite la salade de pommes de terre La Ratte pour Jodi, composée d'aubergines, d'oignons Vidalia grillés, de tomates Roma jaunes et de purée d'aubergines.

Salade de pommes de terre à la ratte chez Kinship à Washington DC

Pour ma part, j'ai choisi tout de suite la cuisse de canard laqué braisée qui était accompagnée de spaetzle, coing fleuri, potiron et bouillon de cidre de foie. Tout était fantastique mais ce canard était incroyable : il est littéralement tombé de l'os, sans même avoir besoin du couteau Laguiole qu'ils m'ont donné pour le démonter. Et ce goût ! Pas salé, il était délicieusement gras et parfait avec le bouillon de cidre de foie et les spaetzle.

Cuisse de canard laqué à Kinship à Washington DC

Le dernier était le dessert. Comme nous ne pouvions pas décider, nous en avons eu deux. Le premier était le pot de crème au chocolat Manjari qui était garni de poires pochées au porto, de bonbons aux noisettes et de roquefort. L'association y était très intéressante : poire et roquefort sont souvent servis en entrée puis poire et chocolat en dessert. Imaginer une fusion des deux est assez créatif. Je dirais que le chocolat et le roquefort se marient étonnamment bien, mais je n'ai pas aimé les poires qui n'étaient pas assez fondantes. Je dois mentionner cependant que le pot de crème au chocolat était très chocolaté.

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Le deuxième dessert était le beignet brioché au sucre avec crème de fenouil rôti, croquant de cassonade et sorbet raisin Concord. C'était assez bon, le beignet étant délicieux (je n'ai pas goûté le fenouil pourtant dans la crème). Certainement, ce beignet peut tenir tout seul.

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

J'avoue que les desserts étaient un peu décalés et pas aussi bons que les plats. La parenté était assez bonne et le service sur place. Pas étonnant qu'ils aient été récompensés par une étoile Michelin très convoitée !

Si vous aimez cet article, les photos ou le blog, n'hésitez pas à le partager ou à poster un commentaire. Merci !


Washington DC : Dîner au Michelin Star Kinship

J'aurais pu passer devant Kinship sans même remarquer le restaurant une étoile Michelin du chef Eric Ziebold et de sa compagne Célia Laurent. Invisible de l'extérieur et indéniablement délicieux de l'intérieur, c'est comme un joyau secret qui n'est plus un secret compte tenu de la foule de l'endroit un dimanche soir. Nous sommes arrivés 5 minutes plus tôt que notre réservation et ils nous ont assis dans leur salle d'attente avec une cheminée qui était la bienvenue étant donné que pour notre dernier jour à Washington DC, la température a chuté. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes assis à notre stand, bien mieux assis que les tables car très confortables.

Salon à Kinship à Washington DC

Espace bar chez Kinship à Washington DC

Salle à manger à Kinship à Washington DC

Le menu est divisé en plusieurs sections :

- Artisanat qui célèbre les techniques de cuisson.
- Histoire revisite des classiques ou des plats que le Chef a expérimentés en voyage.
- Ingrédients célèbre un produit spécifique.
- Indulgence met en évidence les articles de spécialité.

Sachez que typiquement, les deux premières options sont des entrées tandis que les autres sont des entrées et les derniers desserts. Un peu compliqué au début, d'autant plus que l'on aurait facilement envie de commander deux entrées, le menu mettant l'eau à la bouche. Voici ce que nous avions :

En guise de boisson, Jodi commande un mocktail Tropical Isle, un soda à l'ananas et au citron.

Tropical Isle Mocktail chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai opté pour un whisky local (j'en cherchais un depuis quelques jours !) : un whisky Joseph Magnus de Washington DC.

Whisky Joseph Magnus chez Kinship à Washington DC

Pain multigrains et au levain avec du beurre :

Pain et beurre chez Kinship à Washington DC

En entrée, Jodi a opté pour la salade tunisienne ou salade tunisienne, composée de concombre citron mariné, oignons rouges, tomates cerises, croûtons briochés et sorbet persil-menthe.

Salade tunisienne chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai choisi le confit de seiche servi avec du bavarois à l'huile d'olive, de la celtuce marinée (alias laitue de céleri) et de la roquette fanée. C'était fantastique : parfaitement cuite, la seiche a une belle texture, n'étant pas du tout caoutchouteuse.

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Ensuite, la salade de pommes de terre La Ratte pour Jodi, composée d'aubergines, d'oignons Vidalia grillés, de tomates jaunes Roma et de purée d'aubergines.

Salade de pommes de terre à la ratte chez Kinship à Washington DC

Pour ma part, j'ai choisi tout de suite la cuisse de canard laqué braisée qui était accompagnée de spaetzle, coing fleuri, potiron et bouillon de cidre de foie. Tout était fantastique mais ce canard était incroyable : il est littéralement tombé de l'os, sans même avoir besoin du couteau Laguiole qu'ils m'ont donné pour le démonter. Et ce goût ! Pas salé, il était délicieusement gras et parfait avec le bouillon de cidre de foie et les spaetzle.

Cuisse de canard laqué à Kinship à Washington DC

Le dernier était le dessert. Comme nous ne pouvions pas décider, nous en avons eu deux. Le premier était le pot de crème au chocolat Manjari qui était garni de poires pochées au porto, de bonbons aux noisettes et de roquefort. L'association y était très intéressante : poire et roquefort sont souvent servis en entrée puis poire et chocolat en dessert. Imaginer une fusion des deux est assez créatif. Je dirais que le chocolat et le roquefort se marient étonnamment bien, mais je n'ai pas aimé les poires qui n'étaient pas assez fondantes. Je dois mentionner cependant que le pot de crème au chocolat était très chocolaté.

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Le deuxième dessert était le beignet brioché au sucre avec crème de fenouil rôti, croquant de cassonade et sorbet raisin Concord. C'était assez bon, le beignet étant délicieux (je n'ai pas goûté le fenouil pourtant dans la crème). Ce beignet peut certainement se tenir tout seul.

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

J'avoue que les desserts étaient un peu décalés et pas aussi bons que les plats. La parenté était assez bonne et le service sur place. Pas étonnant qu'ils aient été récompensés par une étoile Michelin très convoitée !

Si vous aimez cet article, les photos ou le blog, n'hésitez pas à le partager ou à poster un commentaire. Merci !


Washington DC : Dîner au Michelin Star Kinship

J'aurais pu passer devant Kinship sans même remarquer le restaurant étoilé Michelin du chef Eric Ziebold et de sa compagne Célia Laurent. Invisible de l'extérieur et indéniablement délicieux de l'intérieur, c'est comme un joyau secret qui n'est plus un secret compte tenu de la foule de l'endroit un dimanche soir. Nous sommes arrivés 5 minutes plus tôt que notre réservation et ils nous ont assis dans leur salle d'attente avec une cheminée qui était la bienvenue étant donné que pour notre dernier jour à Washington DC, la température a chuté. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes assis à notre stand, bien mieux assis que les tables car très confortables.

Salon à Kinship à Washington DC

Espace bar chez Kinship à Washington DC

Salle à manger à Kinship à Washington DC

Le menu est divisé en plusieurs sections :

- Artisanat qui célèbre les techniques de cuisson.
- Histoire revisite des classiques ou des plats que le Chef a expérimentés en voyage.
- Ingrédients célèbre un produit spécifique.
- Indulgence met en évidence les articles de spécialité.

Sachez que typiquement, les deux premières options sont des entrées tandis que les autres sont des entrées et les derniers desserts. Un peu compliqué au début, d'autant plus qu'on aurait facilement envie de commander deux entrées, la carte étant alléchante. Voici ce que nous avions :

En guise de boisson, Jodi commande un mocktail Tropical Isle, un soda à l'ananas et au citron.

Tropical Isle Mocktail chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai opté pour un whisky local (j'en cherchais un depuis quelques jours !) : un whisky Joseph Magnus de Washington DC.

Whisky Joseph Magnus chez Kinship à Washington DC

Pain multigrains et au levain avec du beurre :

Pain et beurre chez Kinship à Washington DC

En entrée, Jodi a opté pour la salade tunisienne ou salade tunisienne, composée de concombre citron mariné, oignons rouges, tomates cerises, croûtons briochés et sorbet persil-menthe.

Salade tunisienne chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai choisi le confit de seiche servi avec du bavarois à l'huile d'olive, de la celtuce marinée (alias laitue de céleri) et de la roquette fanée. C'était fantastique : parfaitement cuite, la seiche a une belle texture, n'étant pas du tout caoutchouteuse.

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Vient ensuite la salade de pommes de terre La Ratte pour Jodi, composée d'aubergines, d'oignons Vidalia grillés, de tomates Roma jaunes et de purée d'aubergines.

Salade de pommes de terre à la ratte chez Kinship à Washington DC

Pour ma part, j'ai tout de suite choisi la cuisse de canard laqué braisée qui était accompagnée de spaetzle, coing fleuri, potiron et bouillon de cidre de foie. Tout était fantastique mais ce canard était incroyable : il est littéralement tombé de l'os, sans même avoir besoin du couteau Laguiole qu'ils m'ont donné pour le démonter. Et ce goût ! Pas salé, il était délicieusement gras et parfait avec le bouillon de cidre de foie et les spaetzle.

Cuisse de canard laqué à Kinship à Washington DC

Le dernier était le dessert. Comme nous ne pouvions pas décider, nous en avons eu deux. Le premier était le pot de crème au chocolat Manjari qui était garni de poires pochées au porto, de bonbons aux noisettes et de roquefort. L'association y était très intéressante : poire et roquefort sont souvent servis en entrée puis poire et chocolat en dessert. Imaginer une fusion des deux est assez créatif. Je dirais que le chocolat et le roquefort se marient étonnamment bien, mais je n'ai pas aimé les poires qui n'étaient pas assez fondantes. Je dois mentionner cependant que le pot de crème au chocolat était très chocolaté.

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Le deuxième dessert était le beignet brioché au sucre avec crème de fenouil rôti, croquant de cassonade et sorbet raisin Concord. C'était assez bon, le beignet étant délicieux (je n'ai pas goûté le fenouil pourtant dans la crème). Ce beignet peut certainement se tenir tout seul.

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

J'avoue que les desserts étaient un peu décalés et pas aussi bons que les plats. La parenté était assez bonne et le service sur place. Pas étonnant qu'ils aient été récompensés par une étoile Michelin très convoitée !

Si vous aimez cet article, les photos ou le blog, n'hésitez pas à le partager ou à poster un commentaire. Merci !


Washington DC : Dîner au Michelin Star Kinship

J'aurais pu passer devant Kinship sans même remarquer le restaurant étoilé Michelin du chef Eric Ziebold et de sa compagne Célia Laurent. Invisible de l'extérieur et indéniablement délicieux de l'intérieur, c'est comme un joyau secret qui n'est plus un secret compte tenu de la foule de l'endroit un dimanche soir. Nous sommes arrivés 5 minutes plus tôt que notre réservation et ils nous ont assis dans leur salle d'attente avec une cheminée qui était la bienvenue étant donné que pour notre dernier jour à Washington DC, la température a chuté. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes assis à notre stand, bien mieux assis que les tables car très confortables.

Salon à Kinship à Washington DC

Espace bar chez Kinship à Washington DC

Salle à manger à Kinship à Washington DC

Le menu est divisé en plusieurs sections :

- Artisanat qui célèbre les techniques de cuisson.
- Histoire revisite des classiques ou des plats que le Chef a expérimentés en voyage.
- Ingrédients célèbre un produit spécifique.
- Indulgence met en évidence les articles de spécialité.

Sachez que typiquement, les deux premières options sont des entrées tandis que les autres sont des entrées et les derniers desserts. Un peu compliqué au début, d'autant plus qu'on aurait facilement envie de commander deux entrées, la carte étant alléchante. Voici ce que nous avions :

En guise de boisson, Jodi commande un mocktail Tropical Isle, un soda à l'ananas et au citron.

Tropical Isle Mocktail chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai opté pour un whisky local (j'en cherchais un depuis quelques jours !) : un whisky Joseph Magnus de Washington DC.

Whisky Joseph Magnus chez Kinship à Washington DC

Pain multigrains et au levain avec du beurre :

Pain et beurre chez Kinship à Washington DC

En entrée, Jodi a opté pour la salade tunisienne ou salade tunisienne, composée de concombre citron mariné, oignons rouges, tomates cerises, croûtons briochés et sorbet persil-menthe.

Salade tunisienne chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai choisi le confit de seiche servi avec du bavarois à l'huile d'olive, de la celtuce marinée (alias laitue de céleri) et de la roquette fanée. C'était fantastique : parfaitement cuite, la seiche a une belle texture, n'étant pas du tout caoutchouteuse.

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Ensuite, la salade de pommes de terre La Ratte pour Jodi, composée d'aubergines, d'oignons Vidalia grillés, de tomates jaunes Roma et de purée d'aubergines.

Salade de pommes de terre à la ratte chez Kinship à Washington DC

Pour ma part, j'ai tout de suite choisi la cuisse de canard laqué braisée qui était accompagnée de spaetzle, coing fleuri, potiron et bouillon de cidre de foie. Tout était fantastique mais ce canard était incroyable : il est littéralement tombé de l'os, sans même avoir besoin du couteau Laguiole qu'ils m'ont donné pour le démonter. Et ce goût ! Pas salé, il était délicieusement gras et parfait avec le bouillon de cidre de foie et les spaetzle.

Cuisse de canard laqué à Kinship à Washington DC

Le dernier était le dessert. Comme nous ne pouvions pas décider, nous en avons eu deux. Le premier était le pot de crème au chocolat Manjari qui était garni de poires pochées au porto, de bonbons aux noisettes et de roquefort. L'association y était très intéressante : poire et roquefort sont souvent servis en entrée puis poire et chocolat en dessert. Imaginer une fusion des deux est assez créatif. Je dirais que le chocolat et le roquefort se marient étonnamment bien, mais je n'ai pas aimé les poires qui n'étaient pas assez fondantes. Je dois mentionner cependant que le pot de crème au chocolat était très chocolaté.

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Le deuxième dessert était le beignet brioché au sucre avec crème de fenouil rôti, croquant de cassonade et sorbet raisin Concord. C'était assez bon, le beignet étant délicieux (je n'ai pas goûté le fenouil pourtant dans la crème). Ce beignet peut certainement se tenir tout seul.

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

J'avoue que les desserts étaient un peu décalés et pas aussi bons que les plats. La parenté était assez bonne et le service sur place. Pas étonnant qu'ils aient été récompensés par une étoile Michelin très convoitée !

Si vous aimez cet article, les photos ou le blog, n'hésitez pas à le partager ou à poster un commentaire. Merci !


Washington DC : Dîner au Michelin Star Kinship

J'aurais pu passer devant Kinship sans même remarquer le restaurant une étoile Michelin du chef Eric Ziebold et de sa compagne Célia Laurent. Invisible de l'extérieur et indéniablement délicieux de l'intérieur, c'est comme un joyau secret qui n'est plus un secret compte tenu de la foule de l'endroit un dimanche soir. Nous sommes arrivés 5 minutes plus tôt que notre réservation et ils nous ont assis dans leur salle d'attente avec une cheminée qui était la bienvenue étant donné que pour notre dernier jour à Washington DC, la température a chuté. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes assis à notre stand, bien mieux assis que les tables car très confortables.

Salon à Kinship à Washington DC

Espace bar chez Kinship à Washington DC

Salle à manger à Kinship à Washington DC

Le menu est divisé en plusieurs sections :

- Artisanat qui célèbre les techniques de cuisson.
- Histoire revisite des classiques ou des plats que le Chef a expérimentés en voyage.
- Ingrédients célèbre un produit spécifique.
- Indulgence met en évidence les articles de spécialité.

Sachez que typiquement, les deux premières options sont des entrées tandis que les autres sont des entrées et les derniers desserts. Un peu compliqué au début, d'autant plus qu'on aurait facilement envie de commander deux entrées, la carte étant alléchante. Voici ce que nous avions :

En guise de boisson, Jodi commande un mocktail Tropical Isle, un soda à l'ananas et au citron.

Tropical Isle Mocktail chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai opté pour un whisky local (j'en cherchais un depuis quelques jours !) : un whisky Joseph Magnus de Washington DC.

Whisky Joseph Magnus chez Kinship à Washington DC

Pain multigrains et au levain avec du beurre :

Pain et beurre chez Kinship à Washington DC

En entrée, Jodi a opté pour la salade tunisienne ou salade tunisienne, composée de concombre citron mariné, oignons rouges, tomates cerises, croûtons briochés et sorbet persil-menthe.

Salade tunisienne chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai choisi le confit de seiche servi avec du bavarois à l'huile d'olive, de la celtuce marinée (alias laitue de céleri) et de la roquette fanée. C'était fantastique : parfaitement cuite, la seiche a une belle texture, n'étant pas du tout caoutchouteuse.

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Ensuite, la salade de pommes de terre La Ratte pour Jodi, composée d'aubergines, d'oignons Vidalia grillés, de tomates jaunes Roma et de purée d'aubergines.

Salade de pommes de terre à la ratte chez Kinship à Washington DC

Pour ma part, j'ai choisi tout de suite la cuisse de canard laqué braisée qui était accompagnée de spaetzle, coing fleuri, potiron et bouillon de cidre de foie. Tout était fantastique mais ce canard était incroyable : il est littéralement tombé de l'os, sans même avoir besoin du couteau Laguiole qu'ils m'ont donné pour le démonter. Et ce goût ! Pas salé, il était délicieusement gras et parfait avec le bouillon de cidre de foie et les spaetzle.

Cuisse de canard laqué à Kinship à Washington DC

Le dernier était le dessert. Comme nous ne pouvions pas décider, nous en avons eu deux. Le premier était le pot de crème au chocolat Manjari qui était garni de poires pochées au porto, de bonbons aux noisettes et de roquefort. L'association y était très intéressante : poire et roquefort sont souvent servis en entrée puis poire et chocolat en dessert. Imaginer une fusion des deux est assez créatif. Je dirais que le chocolat et le roquefort se marient étonnamment bien, mais je n'ai pas aimé les poires qui n'étaient pas assez fondantes. Je dois mentionner cependant que le pot de crème au chocolat était très chocolaté.

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Le deuxième dessert était le beignet brioché au sucre avec crème de fenouil rôti, croquant de cassonade et sorbet raisin Concord. C'était assez bon, le beignet étant délicieux (je n'ai pas goûté le fenouil pourtant dans la crème). Ce beignet peut certainement se tenir tout seul.

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

Beignet brioché chez Kinship à Washington DC

J'avoue que les desserts étaient un peu décalés et pas aussi bons que les plats. La parenté était assez bonne et le service sur place. Pas étonnant qu'ils aient été récompensés par une étoile Michelin très convoitée !

Si vous aimez cet article, les photos ou le blog, n'hésitez pas à le partager ou à poster un commentaire. Merci !


Washington DC : Dîner au Michelin Star Kinship

J'aurais pu passer devant Kinship sans même remarquer le restaurant étoilé Michelin du chef Eric Ziebold et de sa compagne Célia Laurent. Invisible de l'extérieur et indéniablement délicieux de l'intérieur, c'est comme un joyau secret qui n'est plus un secret compte tenu de la foule de l'endroit un dimanche soir. Nous sommes arrivés 5 minutes plus tôt que notre réservation et ils nous ont assis dans leur salle d'attente avec une cheminée qui était la bienvenue étant donné que pour notre dernier jour à Washington DC, la température a chuté. Quelques minutes plus tard, nous nous sommes assis à notre stand, bien mieux assis que les tables car très confortables.

Salon à Kinship à Washington DC

Espace bar chez Kinship à Washington DC

Salle à manger à Kinship à Washington DC

Le menu est divisé en plusieurs sections :

- Artisanat qui célèbre les techniques de cuisson.
- Histoire revisite des classiques ou des plats que le Chef a expérimentés en voyage.
- Ingrédients célèbre un produit spécifique.
- Indulgence met en évidence les articles de spécialité.

Sachez que typiquement, les deux premières options sont des entrées tandis que les autres sont des entrées et les derniers desserts. Un peu compliqué au début, d'autant plus que l'on aurait facilement envie de commander deux entrées, le menu mettant l'eau à la bouche. Voici ce que nous avions :

En guise de boisson, Jodi commande un mocktail Tropical Isle, un soda à l'ananas et au citron.

Tropical Isle Mocktail chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai opté pour un whisky local (j'en cherchais un depuis quelques jours !) : un whisky Joseph Magnus de Washington DC.

Whisky Joseph Magnus chez Kinship à Washington DC

Pain multigrains et au levain avec du beurre :

Pain et beurre chez Kinship à Washington DC

En entrée, Jodi a opté pour la salade tunisienne ou salade tunisienne, composée de concombre citron mariné, oignons rouges, tomates cerises, croûtons briochés et sorbet persil-menthe.

Salade tunisienne chez Kinship à Washington DC

De mon côté, j'ai choisi le confit de seiche servi avec du bavarois à l'huile d'olive, de la celtuce marinée (alias laitue de céleri) et de la roquette fanée. C'était fantastique : parfaitement cuite, la seiche a une belle texture, n'étant pas du tout caoutchouteuse.

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Confit de seiche chez Kinship à Washington DC

Ensuite, la salade de pommes de terre La Ratte pour Jodi, composée d'aubergines, d'oignons Vidalia grillés, de tomates jaunes Roma et de purée d'aubergines.

Salade de pommes de terre à la ratte chez Kinship à Washington DC

Pour ma part, j'ai choisi tout de suite la cuisse de canard laqué braisée qui était accompagnée de spaetzle, coing fleuri, potiron et bouillon de cidre de foie. Tout était fantastique mais ce canard était incroyable : il est littéralement tombé de l'os, sans même avoir besoin du couteau Laguiole qu'ils m'ont donné pour le démonter. Et ce goût ! Pas salé, il était délicieusement gras et parfait avec le bouillon de cidre de foie et les spaetzle.

Cuisse de canard laqué à Kinship à Washington DC

Le dernier était le dessert. Comme nous ne pouvions pas décider, nous en avons eu deux. Le premier était le pot de crème au chocolat Manjari qui était garni de poires pochées au porto, de bonbons aux noisettes et de roquefort. L'association y était très intéressante : poire et roquefort sont souvent servis en entrée puis poire et chocolat en dessert. Imaginer une fusion des deux est assez créatif. Je dirais que le chocolat et le roquefort se marient étonnamment bien, mais je n'ai pas aimé les poires qui n'étaient pas assez fondantes. Je dois mentionner cependant que le pot de crème au chocolat était très chocolaté.

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Pot de crème au chocolat chez Kinship à Washington DC

Le deuxième dessert était le beignet brioché au sucre avec crème de fenouil rôti, croquant de cassonade et sorbet raisin Concord. C'était assez bon, le beignet étant délicieux (je n'ai pas goûté le fenouil pourtant dans la crème). Certainement, ce beignet peut tenir tout seul.

Brioche donut at Kinship in Washington DC

Brioche donut at Kinship in Washington DC

I admit that the desserts were a bit out there and not as good as the dishes. Kinship was quite good and the service there on point. No wonder how they got awarded with a coveted Michelin Star!

If you like this post, the photos or the blog, please feel free to share it or post a comment. Merci!


Washington DC: Dinner at Michelin Star Kinship

I could have passed in front of Kinship without even noticing the one Michelin Star restaurant of Chef Eric Ziebold and partner Célia Laurent. Inconspicuous from the outside and undeniably delicious from the inside, it is like a secret gem that is not anymore secret considering how crowded the place was on a Sunday night. We arrived 5 minutes earlier than our reservation and they sat us in their waiting area with a fireplace that was welcome considering that for our last day in Washington DC, the temperature dropped. Several minutes after, we got seated at our booth, a far better sitting than the tables as very cozy.

Lounge at Kinship in Washington DC

Bar area at Kinship in Washington DC

Dining room at Kinship in Washington DC

The menu is split into few sections:

- Craft that celebrates cooking techniques.
- History revisits classics or dishes that the Chef experienced while traveling.
- Ingrédients celebrates a specific product.
- Indulgence highlights specialty items.

Know that typically, the first two options are appetizers while the others are entrees and the last desserts. A bit complicated at first, especially as you would easily want to order two entrees, the menu being mouth watering. Here is what we had:

As a drink, Jodi order Tropical Isle mocktail, a pineapple and lemon soda.

Tropical Isle Mocktail at Kinship in Washington DC

On my side, I went for a local whiskey (I have been looking for one in the past few days!): a Joseph Magnus whiskey from Washington DC.

Joseph Magnus Whiskey at Kinship in Washington DC

Multigrain and sourdough bread with butter:

Bread and butter at Kinship in Washington DC

As an appetizer, Jodi went for the salade tunisienne or Tunisian salad, made with marinated lemon cucumber, red onions, cherry tomatoes, brioche croutons and parsley-mint sorbet.

Tunisian salad at Kinship in Washington DC

On my side, I chose the cuttlefish confit served with olive oil bavarois, pickled celtuce (aka celery lettuce) and wilted arugula. That was fantastic: perfectly cooked, the cuttlefish has a nice texture, being not rubbery at all.

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Next was the La Ratte potato salad for Jodi, made with eggplant, grilled Vidalia onion, yellow Roma tomato and eggplant purée.

La ratte potato salad at Kinship in Washington DC

For me, I picked right away the braised Peking duck leg that was served with spaetzle, flowering quince, pumpkin and foie cider broth. Everything was fantastic but that duck was amazing: it literally fell off the bone, not even needing the Laguiole knife they gave me to pull it apart. And that taste! Not salty, it was delightfully fatty and perfect with the foie cider broth and spaetzle.

Peking duck leg at Kinship in Washington DC

Last was dessert. As we could not decide, we got two. The first one was the Manjari chocolate pot de crème that was topped with port-poached pears, candies hazelnuts and Roquefort cheese. The combination there was very interesting: pear and Roquefort are often served as an appetizer and then pear and chocolate as a dessert. Imagining a fusion of the two is quite creative. I would say that the chocolate and Roquefort paired surprisingly well together, but I did not like the pears that were not soft enough. I should mention however that the chocolate pot de creme was very chocolatey.

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

The second dessert was the sugared brioche donut with roasted fennel cream, brown sugar crunch and Concord grape sorbet. It was quite good, the donut being delicious (I did not taste the fennel though in the cream). Definitely this donut can stand on its own.

Brioche donut at Kinship in Washington DC

Brioche donut at Kinship in Washington DC

I admit that the desserts were a bit out there and not as good as the dishes. Kinship was quite good and the service there on point. No wonder how they got awarded with a coveted Michelin Star!

If you like this post, the photos or the blog, please feel free to share it or post a comment. Merci!


Washington DC: Dinner at Michelin Star Kinship

I could have passed in front of Kinship without even noticing the one Michelin Star restaurant of Chef Eric Ziebold and partner Célia Laurent. Inconspicuous from the outside and undeniably delicious from the inside, it is like a secret gem that is not anymore secret considering how crowded the place was on a Sunday night. We arrived 5 minutes earlier than our reservation and they sat us in their waiting area with a fireplace that was welcome considering that for our last day in Washington DC, the temperature dropped. Several minutes after, we got seated at our booth, a far better sitting than the tables as very cozy.

Lounge at Kinship in Washington DC

Bar area at Kinship in Washington DC

Dining room at Kinship in Washington DC

The menu is split into few sections:

- Craft that celebrates cooking techniques.
- History revisits classics or dishes that the Chef experienced while traveling.
- Ingrédients celebrates a specific product.
- Indulgence highlights specialty items.

Know that typically, the first two options are appetizers while the others are entrees and the last desserts. A bit complicated at first, especially as you would easily want to order two entrees, the menu being mouth watering. Here is what we had:

As a drink, Jodi order Tropical Isle mocktail, a pineapple and lemon soda.

Tropical Isle Mocktail at Kinship in Washington DC

On my side, I went for a local whiskey (I have been looking for one in the past few days!): a Joseph Magnus whiskey from Washington DC.

Joseph Magnus Whiskey at Kinship in Washington DC

Multigrain and sourdough bread with butter:

Bread and butter at Kinship in Washington DC

As an appetizer, Jodi went for the salade tunisienne or Tunisian salad, made with marinated lemon cucumber, red onions, cherry tomatoes, brioche croutons and parsley-mint sorbet.

Tunisian salad at Kinship in Washington DC

On my side, I chose the cuttlefish confit served with olive oil bavarois, pickled celtuce (aka celery lettuce) and wilted arugula. That was fantastic: perfectly cooked, the cuttlefish has a nice texture, being not rubbery at all.

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Next was the La Ratte potato salad for Jodi, made with eggplant, grilled Vidalia onion, yellow Roma tomato and eggplant purée.

La ratte potato salad at Kinship in Washington DC

For me, I picked right away the braised Peking duck leg that was served with spaetzle, flowering quince, pumpkin and foie cider broth. Everything was fantastic but that duck was amazing: it literally fell off the bone, not even needing the Laguiole knife they gave me to pull it apart. And that taste! Not salty, it was delightfully fatty and perfect with the foie cider broth and spaetzle.

Peking duck leg at Kinship in Washington DC

Last was dessert. As we could not decide, we got two. The first one was the Manjari chocolate pot de crème that was topped with port-poached pears, candies hazelnuts and Roquefort cheese. The combination there was very interesting: pear and Roquefort are often served as an appetizer and then pear and chocolate as a dessert. Imagining a fusion of the two is quite creative. I would say that the chocolate and Roquefort paired surprisingly well together, but I did not like the pears that were not soft enough. I should mention however that the chocolate pot de creme was very chocolatey.

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

The second dessert was the sugared brioche donut with roasted fennel cream, brown sugar crunch and Concord grape sorbet. It was quite good, the donut being delicious (I did not taste the fennel though in the cream). Definitely this donut can stand on its own.

Brioche donut at Kinship in Washington DC

Brioche donut at Kinship in Washington DC

I admit that the desserts were a bit out there and not as good as the dishes. Kinship was quite good and the service there on point. No wonder how they got awarded with a coveted Michelin Star!

If you like this post, the photos or the blog, please feel free to share it or post a comment. Merci!


Washington DC: Dinner at Michelin Star Kinship

I could have passed in front of Kinship without even noticing the one Michelin Star restaurant of Chef Eric Ziebold and partner Célia Laurent. Inconspicuous from the outside and undeniably delicious from the inside, it is like a secret gem that is not anymore secret considering how crowded the place was on a Sunday night. We arrived 5 minutes earlier than our reservation and they sat us in their waiting area with a fireplace that was welcome considering that for our last day in Washington DC, the temperature dropped. Several minutes after, we got seated at our booth, a far better sitting than the tables as very cozy.

Lounge at Kinship in Washington DC

Bar area at Kinship in Washington DC

Dining room at Kinship in Washington DC

The menu is split into few sections:

- Craft that celebrates cooking techniques.
- History revisits classics or dishes that the Chef experienced while traveling.
- Ingrédients celebrates a specific product.
- Indulgence highlights specialty items.

Know that typically, the first two options are appetizers while the others are entrees and the last desserts. A bit complicated at first, especially as you would easily want to order two entrees, the menu being mouth watering. Here is what we had:

As a drink, Jodi order Tropical Isle mocktail, a pineapple and lemon soda.

Tropical Isle Mocktail at Kinship in Washington DC

On my side, I went for a local whiskey (I have been looking for one in the past few days!): a Joseph Magnus whiskey from Washington DC.

Joseph Magnus Whiskey at Kinship in Washington DC

Multigrain and sourdough bread with butter:

Bread and butter at Kinship in Washington DC

As an appetizer, Jodi went for the salade tunisienne or Tunisian salad, made with marinated lemon cucumber, red onions, cherry tomatoes, brioche croutons and parsley-mint sorbet.

Tunisian salad at Kinship in Washington DC

On my side, I chose the cuttlefish confit served with olive oil bavarois, pickled celtuce (aka celery lettuce) and wilted arugula. That was fantastic: perfectly cooked, the cuttlefish has a nice texture, being not rubbery at all.

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Next was the La Ratte potato salad for Jodi, made with eggplant, grilled Vidalia onion, yellow Roma tomato and eggplant purée.

La ratte potato salad at Kinship in Washington DC

For me, I picked right away the braised Peking duck leg that was served with spaetzle, flowering quince, pumpkin and foie cider broth. Everything was fantastic but that duck was amazing: it literally fell off the bone, not even needing the Laguiole knife they gave me to pull it apart. And that taste! Not salty, it was delightfully fatty and perfect with the foie cider broth and spaetzle.

Peking duck leg at Kinship in Washington DC

Last was dessert. As we could not decide, we got two. The first one was the Manjari chocolate pot de crème that was topped with port-poached pears, candies hazelnuts and Roquefort cheese. The combination there was very interesting: pear and Roquefort are often served as an appetizer and then pear and chocolate as a dessert. Imagining a fusion of the two is quite creative. I would say that the chocolate and Roquefort paired surprisingly well together, but I did not like the pears that were not soft enough. I should mention however that the chocolate pot de creme was very chocolatey.

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

The second dessert was the sugared brioche donut with roasted fennel cream, brown sugar crunch and Concord grape sorbet. It was quite good, the donut being delicious (I did not taste the fennel though in the cream). Definitely this donut can stand on its own.

Brioche donut at Kinship in Washington DC

Brioche donut at Kinship in Washington DC

I admit that the desserts were a bit out there and not as good as the dishes. Kinship was quite good and the service there on point. No wonder how they got awarded with a coveted Michelin Star!

If you like this post, the photos or the blog, please feel free to share it or post a comment. Merci!


Washington DC: Dinner at Michelin Star Kinship

I could have passed in front of Kinship without even noticing the one Michelin Star restaurant of Chef Eric Ziebold and partner Célia Laurent. Inconspicuous from the outside and undeniably delicious from the inside, it is like a secret gem that is not anymore secret considering how crowded the place was on a Sunday night. We arrived 5 minutes earlier than our reservation and they sat us in their waiting area with a fireplace that was welcome considering that for our last day in Washington DC, the temperature dropped. Several minutes after, we got seated at our booth, a far better sitting than the tables as very cozy.

Lounge at Kinship in Washington DC

Bar area at Kinship in Washington DC

Dining room at Kinship in Washington DC

The menu is split into few sections:

- Craft that celebrates cooking techniques.
- History revisits classics or dishes that the Chef experienced while traveling.
- Ingrédients celebrates a specific product.
- Indulgence highlights specialty items.

Know that typically, the first two options are appetizers while the others are entrees and the last desserts. A bit complicated at first, especially as you would easily want to order two entrees, the menu being mouth watering. Here is what we had:

As a drink, Jodi order Tropical Isle mocktail, a pineapple and lemon soda.

Tropical Isle Mocktail at Kinship in Washington DC

On my side, I went for a local whiskey (I have been looking for one in the past few days!): a Joseph Magnus whiskey from Washington DC.

Joseph Magnus Whiskey at Kinship in Washington DC

Multigrain and sourdough bread with butter:

Bread and butter at Kinship in Washington DC

As an appetizer, Jodi went for the salade tunisienne or Tunisian salad, made with marinated lemon cucumber, red onions, cherry tomatoes, brioche croutons and parsley-mint sorbet.

Tunisian salad at Kinship in Washington DC

On my side, I chose the cuttlefish confit served with olive oil bavarois, pickled celtuce (aka celery lettuce) and wilted arugula. That was fantastic: perfectly cooked, the cuttlefish has a nice texture, being not rubbery at all.

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Cuttlefish confit at Kinship in Washington DC

Next was the La Ratte potato salad for Jodi, made with eggplant, grilled Vidalia onion, yellow Roma tomato and eggplant purée.

La ratte potato salad at Kinship in Washington DC

For me, I picked right away the braised Peking duck leg that was served with spaetzle, flowering quince, pumpkin and foie cider broth. Everything was fantastic but that duck was amazing: it literally fell off the bone, not even needing the Laguiole knife they gave me to pull it apart. And that taste! Not salty, it was delightfully fatty and perfect with the foie cider broth and spaetzle.

Peking duck leg at Kinship in Washington DC

Last was dessert. As we could not decide, we got two. The first one was the Manjari chocolate pot de crème that was topped with port-poached pears, candies hazelnuts and Roquefort cheese. The combination there was very interesting: pear and Roquefort are often served as an appetizer and then pear and chocolate as a dessert. Imagining a fusion of the two is quite creative. I would say that the chocolate and Roquefort paired surprisingly well together, but I did not like the pears that were not soft enough. I should mention however that the chocolate pot de creme was very chocolatey.

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

Chocolate pot de creme at Kinship in Washington DC

The second dessert was the sugared brioche donut with roasted fennel cream, brown sugar crunch and Concord grape sorbet. It was quite good, the donut being delicious (I did not taste the fennel though in the cream). Definitely this donut can stand on its own.

Brioche donut at Kinship in Washington DC

Brioche donut at Kinship in Washington DC

I admit that the desserts were a bit out there and not as good as the dishes. Kinship was quite good and the service there on point. No wonder how they got awarded with a coveted Michelin Star!

If you like this post, the photos or the blog, please feel free to share it or post a comment. Merci!


Voir la vidéo: Testissä Rakennus- ja ravintola-ala (Mai 2022).